Pierre SOULAGES Toiles, Brous de noix, Gouaches, Eaux-Fortes, Lithographies, Sérigraphies, Affiches...
                                                 Pierre SOULAGES                                                 Toiles, Brous de noix, Gouaches,                                                 Eaux-Fortes, Lithographies, Sérigraphies,                                                 Affiches...                                                 

ERNEST-PIGNON Ernest

Livre

"Autres Jeunes Filles"

Richard Millet - Editiopns François Janaud

9 Lithographies originales Enest Pignon-Ernest

Dimensions: 26 x 18 cm

600 €

Ernest Pignon-Ernest, pseudonyme d'Ernest Pignon, est un artiste plasticien né en 1942 à Nice. Il est un des initiateurs, avec Daniel Buren et Gérard Zlotykam de l'art urbain en France. Ernest Pignon-Ernest vit et travaille à Paris. Depuis plus de trente ans il appose des images sur les murs des cités.

"...au début il y a un lieu, un lieu de vie sur lequel je souhaite travailler. J'essaie d'en comprendre, d'en saisir à la fois tout ce qui s'y voit : l'espace, la lumière, les couleurs... et, dans le même mouvement ce qui ne se voit pas, ne se voit plus : l'histoire, les souvenirs enfouis, la charge symbolique... Dans ce lieu réel saisi ainsi dans sa complexité, je viens inscrire un élément de fiction, une image (le plus souvent d'un corps à l'échelle 1).

Cette insertion vise à la fois à faire du lieu un espace plastique et à en travailler la mémoire, en révéler, perturber, exacerber la symbolique...".

Hanté par les ombres laissées sur les murs, à Nagasaki et à Hiroshima, par les corps volatilisés, il a apposé des images peintes, dessinées, sérigraphiées sur du papier fragile, sur les murs des cités, dans des cabines téléphoniques, images qui se fondent dans l'architecture urbaine, sont acceptées par les populations qui les défendent même de leur dégradation lente (comme à Naples). Les témoignages photographiques accentuent cette fusion et en gardent les traces. Ernest Pignon-Ernest dénonce l'art construit pour les musées et les expositions, ce qui ne l'empêche pas d'y exposer.

Ernest Pignon-Ernest décrit lui-même son œuvre comme une manière de saisir l'essence d'un lieu. Il puise dans l'histoire du lieu, dans les souvenirs, mais aussi dans la lumière, l'espace. Puis, il vient y inscrire une image élaborée dans son atelier. Cette image est en général le dessin d'une représentation humaine à l'échelle 1, reproduite par sérigraphie. Pignon-Ernest installe lui-même son œuvre dans la ville, durant la nuit. Nourri par un héritage culturel mêlant chrétien et païen, Pignon-Ernest n'hésite pas à s'inspirer et à citer les œuvres de Le Caravage (comme lors de son travail dans les rues de Naples). Son art peut être également engagé, comme la fresque qu'il réalise à la Villeneuve de Grenoble sur la bourse du travail en peignant des affiches du mouvement ouvrier local.

Après son intervention contre le jumelage de Nice avec Le Cap en 1974, Ernest Pignon-Ernest a joué un rôle important dans la campagne Artistes du monde contre l'apartheid. Il a ainsi, depuis plus de vingt ans, gardé des liens étroits avec l'Afrique du Sud. Parti en 2001 pour Johannesburg avec l'intention d'y mener un projet sur le caractère multiculturel du pays, il a été amené à changer de thème en découvrant sur place la gravité de la pandémie de sida et en écoutant les sollicitations des organisations qui luttent contre l'hécatombe annoncée.

Après de nombreuses rencontres dans les hôpitaux, les dispensaires, les crèches et en liaison avec les associations, Pignon-Ernest a élaboré une image faisant un parallèle entre la lutte contre le sida et celle contre l'apartheid, en se référant à la photographie de Sam Nzima représentant un homme portant le corps d'Hector Pieterson, un écolier tué pendant les émeutes de Soweto. Sérigraphiée sur place à plusieurs centaines d'exemplaires, il l'a collée, accompagné des habitants, sur les murs des quartiers particulièrement touchés de Warwick à Durban et de Kliptown à Soweto. Il a été membre du Parti communiste français et parmi les fondateurs, en 1977, du Syndicat national des artistes plasticiens CGT.

Horaires

Galerie RODEZ

mardi au samedi

15h - 19H00

et sur RDV

7j/7

06 08 40 91 36

(attention les RDV sont prioritaires)

 

Yves Thévenot 

Tél : 06 08 40 91 36

           09 51 46 44 78

 

 

Galerie Artives

6 Rue Victoire Massol

12000 RODEZ

France

Téléphone :

09 51 46 44 78 - 06 08 40 91 36

Email : artives@hotmail.fr

 

 

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Galerie Artives